mercredi 3 juin 2015

Les pionniers du pentecôtisme à Madagascar (3) : La famille Richardson

Début juin 1969, alors que Jesosy Mamonjy est en pleine crise et que la future assemblée de Dieu créée par les époux Silva commence à se développer, un autre couple de missionnaires étrangers arrive à Madagascar. Denzil et Freida Richardson appartiennent à l'United Pentecostal Church International (UPCI), une des principales représentantes du pentecôtisme unitarien (1) aux Etats-Unis, et ont une certaine expérience de la mission, étant précédemment aux Philippines. Les débuts sont difficiles car les missionnaires américains ne parlent ni le malgache ni le français. Ils commencent par distribuer des tracts en anglais dans les rues d'Antananarivo tout en suivant des cours de langues, et, dès le 2 février 1970, la première assemblée est ouverte avec en tout et pour tout un auditoire de quatorze personnes. Le succès est immédiat et le 3 octobre 1973, l'Eglise est déclarée officiellement sous le nom de Fiangonana Pentekotista Mitambatra eto Madagasikara (Eglise pentecôtiste unie de Madagascar). Fin 1974, le couple missionnaire est rejoint par leur fils Jerry, venu seconder ses parents après son diplôme d'études bibliques au Conqueror's Bible College, à Portland dans l'Oregon.

Jerry et Vickie Richardson


Randall et Theresa Richardson
En 1981, Denzil et Freida Richardson rentrent aux Etats-Unis, alors que l'Eglise pentecôtiste unie de Madagascar compte environ 2000 fidèles. Jerry, secondé par son frère Randall, prend la suite de ses parents à la tête de l'oeuvre missionnaire malgache. 15 ans plus tard, il laisse lui-même la place à son fils Chris, à la tête d'une Eglise de 25 000 membres, pour prendre le poste de directeur régional de la Région Afrique dans le cadre de l'action missionnaire de l'UPCI, alors que Randall devient, lui, responsable de l'implantation de la mission à Maurice, à La Réunion et aux Seychelles. A Madagascar, la croissance exponentielle de l'Eglise pentecôtiste unie - certes aujourd'hui dirigée par des Malgaches mais toujours encadrée par les missionnaires américains - s'est poursuivie encore aujourd'hui, avec plus de 75 000 membres revendiqués pour 900 assemblées et 600 pasteurs.


Chris et Paula Richardson, avec leurs enfants

___________________________________________________
1. Le courant pentecôtiste unitarien né aux Etats-Unis en 1916 a toujours été très minoritaire dans le monde par rapport aux mouvements reconnaissant la doctrine de la Trinité (voir ici par exemple).


Réf. bibliographique :

Freida Richardson, Madagascar’s Miracle Story, Word Aflame Press, 1989.


Liens :
http://www.vision4africa.org/V4A/Regional_Director.html
http://globalmissions.com/richardson-randall

Site Facebook de l'EPU de Madagascar
https://www.facebook.com/UPCMad

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci Sébastien, je suis moi-même un fidèle lecteur de ton blog, toujours aussi riche et informatif.

      Supprimer