jeudi 29 décembre 2011

Décès du pasteur Selvaraj Rajiah...

Ayant peu de temps à consacrer actuellement à ce blog, je tenais toutefois à répercuter l'information toute récente concernant le décès soudain d'une figure incontournable du courant évangélique néocharismatique en France : le pasteur Selvaraj Rajiah. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce prédicateur d'origine indienne, arrivé dans notre pays au début des années 1980 et fondateur d'une des rares megachurches évangéliques françaises, rassemblant plusieurs milliers de fidèles en région parisienne, Paris Centre Chrétien, la présentation très riche et détaillée que mon collègue Sébastien Fath propose sur son blog leur fournira des informations en abondance. 

A ce propos, le dernier commentaire posté, en date du 29/12, à la suite de l'article en question a attiré mon attention. Il évoque en effet un "détail" qui semble déclencher un début de polémique dans certains milieux évangéliques, notamment (néo)charismatiques : la date et les conditions exactes du décès du pasteur Rajiah : est-il décédé le 26 décembre après trois jours de coma suite à un infarctus, comme les premières annonces en faisaient état? Ou est-il parti, "en bonne santé", le 23, "dans la gloire, en un clin d'oeil, au cours d'une réunion de prière dans son Eglise, selon sa volonté et son désir", comme on peut le lire désormais sur certains sites (voir ici, par exemple)? La question n'est pas anodine par ce qu'elle révèle de la Weltanschauung portée par certains courants néocharismatiques dans la ligne de la théologie de la prospérité. A ce titre, je recommande la lecture des nombreux commentaires postés à ce sujet sur le site www.blogdei.com dans une perspective volontiers critique quant à cet "évangile de prospérité" ; lecture qui me semble tout à fait instructive pour appréhender certaines implications de cette vision du monde particulière, justifiant son rejet par toute une frange du protestantisme évangélique charismatique français s'exprimant à l'occasion sur le site fondé par Nicolas Ciarapica.

2 commentaires:

  1. Cher Bernard BOUTTER, je découvre avec intérêt votre article. J'aimerais vous inviter sur le réseau social protestant http://chretiensenreseau.com

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'invitation, Thierry. Je ne manquerai pas d'aller faire un tour régulièrement sur votre site.

    RépondreSupprimer