jeudi 2 août 2012

Mormons et pentecôtistes... Tous dans le même sac!

Publié le 22 juillet dernier sur le site Internet de l'Express, un article de Baptiste Condominas intitulé "Le premier temple mormon de France provoque la polémique" a attiré mon attention.


En effet, pour illustrer une information relative aux remous suscités localement, semble-t-il, par l'implantation d'un temple mormon à La Chesnay dans les Yvelines, le journaliste (ou peut-être le rédacteur du site) a choisi une photo qui semble représenter bien plus un culte pentecôtiste que mormon! C'est ce qu'ont d'ailleurs remarqué judicieusement plusieurs lecteurs avisés de cet article - dont des Mormons manifestement sidérés - dans les commentaires associés.

La photographie en question dans l'article de l'Express

De fait, en examinant les propriétés de l'image, on s'aperçoit qu'il s'agit du recadrage d'une photo prise par le journaliste Edgard Garrido de l'agence Reuters (voir ici pour son blog) lors de la venue du pape au Mexique en mars 2012, censée illustrer la poussée des mouvements protestants (surtout évangéliques pentecôtistes et charismatiques) dans ce pays d'Amérique latine (!)

Photo originale.  © Edgard Garrido/Reuters
Diaporama de l'agence Reuters dans lequel apparaît le cliché en question pour illustrer l'article intitulé "Protestants on the rise as pope visits Mexico", signé par Iaon Grillo :
http://www.reuters.com/article/2012/03/22/us-mexico-pope-idUSBRE82L06E20120322

Une autre photo du même diaporama avec la légende :
"Worshippers attend a prayer in an evangelical chuch in Leon March 11, 2012" 


Cette "erreur iconographique" démontre clairement à mon avis que, pour certains journalistes français qui ne s'embarrassent pas de précision ni même d'exactitude, tout "ça" (mormonisme, pentecôtisme, évangélisme, etc.) est à ranger dans le "même sac" des "sectes américaines" plus ou moins exaltées aux pratiques "exotiques"...

Me revient alors à l'esprit une anecdote illustrant de façon plutôt comique l'inculture religieuse parfois rencontrée en milieu journalistique (je ne pointe pas ici du doigt tous les journalistes, loin de là) et la propension à "exotiser" le protestantisme évangélique, notamment pentecôtiste :
Voilà quelques années, mon collègue du CSRES, Frédéric Rognon, m'avait montré un assez long article publié dans le quotidien Libération décrivant un rassemblement de la Mission Evangélique Tzigane. Il y était question d'un certain culte "Cen-Cen" qui nous avait laissé perplexes, c'est le moins qu'on puisse dire, jusque ce que l'on se rende compte que le journaliste avait très probablement retranscrit (et déformé), sous ce vocable exotique, le terme "Sainte Cène" qui, dans le protestantisme, désigne simplement le partage du pain et du vin lors du culte dominical (le pendant de l'eucharistie chez les catholiques)!

2 commentaires:

  1. Quelques amis, stupéfaits de la grossièreté de l'erreur (le mot est mal choisi), avaient attiré mon attention sur l'article. Lorsqu'il s'agit de religion, je me rends compte que les journalistes français n'ont rien à envier à ceux de CNN et de Fox News pour exagérer ce qui se passe en France et mal situer Paris par exemple. Impressionnant!

    RépondreSupprimer
  2. Les arguments des opposants à la construction du temple tiennent du fantasme et de la contre-vérité flagrante.

    Je prends pour exemple les déclarations de Martial Pradaud, porte-drapeau du collectif "Avenir 46" le 27 décembre 2011 sur France Inter:

    «Ce qu'il faut savoir, c'est qu'un temple, contrairement à une église, c'est le point de départ d'une expansion».

    Si c'était le cas, croyez-vous réellement que les autorités est-allemandes auraient autorisé en 1981 la construction d'un temple à Freiberg (Saxe), laissant ainsi infiltrer leur «sanctuaire» communiste par une église notoirement perçue comme américaine?

    Pour les mormons français qui attendent depuis des années la possibilité d'aller au temple sans se rendre en Angleterre, en Allemagne ou en Suisse, l'annonce de ce projet est au contraire le témoignage que l'église a atteint une certaine maturité en France. En ce sens, c'est bien plus un achèvement que le «point de départ» de quoi que ce soit.

    Il étaie ensuite son argumentation par l'affirmation suivante:

    «On voit à Salt Lake City, par exemple, où il y a le temple américain, 90% de la population est mormone».

    Qu'entend-il par «le» temple américain? Il y a au moment ou j'écris ces lignes 67 temples en service aux États-Unis, plus 12 annoncés ou à des degré divers de construction.

    Mais au delà de ce détail, il serait bon de se rappeler que lorsque les pionniers mormons sont arrivés en juillet 1847 dans la vallée du Grand Lac Salé, il n'y avait strictement rien ni personne, et c'est ex nihilo que la ville de Salt Lake City a été construite de leurs mains. Ils représentaient donc à ce moment non pas 90%, mais 100% de la population. On conviendra cependant qu'il était difficile de le leur reprocher! En 1853, le temple a été mis en chantier. Après bien des tribulations, il a été consacré en 1893. Entretemps, à l'invitation des autorités mormones, qui ne voulaient pas que leurs fidèles vivent en vase clos, la ville s'était largement ouverte à d'autres groupes religieux. Ainsi ont été inaugurées la cathédrale «épiscopale» (anglicane) Saint-Marc en 1874, l'église orthodoxe grecque de la Sainte Trinité en 1905 et la cathédrale catholique de la Madeleine en 1909. Et n'allez pas croire que ces lieux de culte aient été relégués dans des banlieues sordides : tous se situent dans un rayon de 300 m autour du temple. Actuellement, et bien que Salt Lake City abrite effectivement le siège d'une église qui compte 14 millions de fidèles dans le monde, moins de la moitié de la population de la ville est de confession mormone.

    Il conclut sa démonstration magistrale en disant:

    «Donc il y a vraiment un risque que la population du Chesnay devienne mormone».

    Je pense que ces craintes, toutes sincères qu'elles soient, sont totalement irrationnelles. Un exemple plus pertinent que celui de Salt Lake City devrait rassurer les Chesnaysiens. La ville de Friedrichsdorf, dans la Hesse est assez comparable au Chesnay, tant par sa qualité de vie que sa population (25 000 habitants) et sa distance avec la métropole (20 km de Francfort). Elle abrite depuis 25 ans un temple mormon. Or je ne sache pas que la population de cette ville (dont le noyau historique descend de huguenots picards) ait fait l'objet d'une quelconque « captation » par les mormons. Je ne demande à personne de me croire sur parole, mais il sera d'autant plus aisé pour les Chesnaysiens de vérifier ces choses par eux-mêmes que cette commune est jumelée avec Houilles, à 20 km de chez eux.

    RépondreSupprimer