lundi 28 mars 2011

Félicitations

... à Valérie Aubourg, que j'ai plusieurs fois mentionnée sur ce blog et qui, comme je l'annonçais dans une précédente note, vient de soutenir, le 25 mars dernier, sa thèse de doctorat en anthropologie / ethnologie.    
Soutenance couronnée de succès (le contraire m'eut étonné, je dois dire), puisque Valérie Aubourg a obtenu la mention la plus élevée : Très Honorable, à l'unanimité et avec les félicitations du Jury.

Grâce à ce travail, qui repose sur des enquêtes de terrain très riches et qui développe nombre d'analyses pertinentes, on dispose désormais d'une vision panoramique très complète de la mouvance pentecôtiste-charismatique à La Réunion : du pentecôtisme évangélique "classique", type ADD, à la nébuleuse (néo)charismatique pour ce qui concerne le champ protestant, mais aussi des diverses formes d'expression du Renouveau charismatique catholique, reconnues par l'Evêché ou plus marginales. Tout cela replacé dans une perspective plus large présentant le contexte social et économique insulaire, mais aussi et surtout le paysage religieux local dans toute sa complexité.



Photos : 1. Le nouveau docteur lors de sa soutenance de thèse. 2. Le Jury en pleine discussion avec la candidate (merci à Valérie Aubourg pour ces vignettes).

Ne sont pas oubliées, non plus, les connexions qui permettent à bon nombre de ces communautés de foi de s'insérer dans des réseaux transnationaux tissés entre la France, l'île Maurice, l'Afrique du Sud, mais aussi... Israël, la Malaisie, etc.

Enfin, l'intérêt de ce travail - et ce n'est pas le moindre, ainsi que le souligne également, sur son blog, Sébastien Fath, membre du Jury de soutenance de cette thèse - réside aussi dans la contribution qu'il peut apporter pour une meilleure compréhension des recompositions religieuses dans le monde contemporain, notamment pour ce qui concerne "l'irrésistible essor"1 du christianisme pentecôtiste-charismatique un peu partout sur la planète.  
____________________________________________
1. Pour reprendre une partie du titre de la très bonne contribution de Frédéric Dejean (sociologue, géographe, et membre actif du GEIPE déjà cité sur ce blog) dans la revue trimestrielle Alternatives Internationales, n°50, mars 2011, pp. 20-24.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire