lundi 6 février 2012

Les “Noirs de France”, les oubliés de l’histoire officielle (entretien avec Pascal Blanchard publié dans Télérama)

Hier, dimanche 5 février, à 22 h, France 5 diffusait le premier volet de la passionnante série documentaire réalisée par Juan Gélas en collaboration avec l'historien Pascal Blanchard : "Noirs de France". Cette première partie intitulée "1889-1940 : le temps des pionniers" (rediffusion vendredi 17 février à 0:13) sera suivie, dimanche 12/02/2012, de "1940-1974 : le temps des migrations", puis, d'un troisième volet : "De 1975 à nos jours" une semaine plus tard (à 22h). Ces trois parties peuvent être actuellement visionnées en ligne ici, sur le site de France 5.

Saluons ce remarquable travail, dont la nécessité est parfaitement résumée par la conclusion de l'entretien mené avec Pascal Blanchard par Marc Belpois pour Télérama :

"Les Noirs ne sont pas des victimes permanentes, des hommes et des femmes constamment opprimés par l'homme blanc. Il faut tout remettre à plat, digérer notre histoire commune et réécrire notre grand récit national. C'est une entreprise essentielle, ne serait-ce que pour permettre à nos gosses noirs, à l'école, de s'identifier à des héros qui leur ressemblent. Chaque composante de la diversité a besoin que son histoire soit reconnue, pour ensuite se fondre dans la masse. Et devenir invisible."
Mais ce documentaire est également incontournable pour qui veut comprendre le contexte dans lequel des populations migrantes chrétiennes en provenance d'Afrique, des Caraïbes ou des DOM-TOM (Départements et Territoires Français d'Outrre-mer) ont été amenées à s'intégrer au sein d'Eglises hexagonales, et, pour certains Chrétiens protestants, à fonder dès la fin des années 1950 (1), mais surtout à partir des années 1980, leurs propres communautés religieuses (dont le nombre, difficilement quantifiable de façon précise, s'élève aujourd'hui à plusieurs centaines d'assemblées). Je me permets de renvoyer sur le sujet - en faisant un peu "d'auto-publicité" - à mon article publié dans l'ouvrage, La Nouvelle France Protestante (2010) : "Le protestantisme en France : un terreau d'accueil privilégié pour les migrants?" (pp. 300-313) qui aborde entre autres ce sujet des Chrétiens africains, caribéens et ultramarins qui modifient en profondeur, depuis quelques décennies, le visage du protestantisme hexagonal.

________________________________________________
1. 1959 : création de la FPMA - Fiangonana Protestanta Malagasy aty Andafy - Eglise Protestante des Malgaches à l'Etranger.


Début de l'entretien en question, accessible sur le site de Télérama :

***

Les “Noirs de France”, les oubliés de l’histoire officielle


Le 1 février 2012

Dans une remarquable série, l'historien Pascal Blanchard analyse le rapport ambigu de la France à sa population noire. Entretien avant diffusion, les dimanches 5, 12 et 19 février sur France 5.


Le boxeur Battling Siki. DR.

Trop monochrome, l'histoire de France ? Notre grand récit national, assure Pascal Blanchard, s'écrit en blanc - et rien qu'en blanc -, sans prendre en compte les populations noires, présentes sur le territoire métropolitain depuis trois siècles. Alors, l'historien de la colonisation propose Noirs de France (co-écrit et réalisé par Juan Gélas), une remarquable série documentaire en trois volets qui retrace, de 1889 à nos jours, la relation de l'homme noir avec la République française. Son long combat pour l'égalité. Il faut tout remettre à plat, nous dit Pascal Blanchard. Digérer et réécrire notre histoire commune. En noir et blanc.


En France, les livres d'histoire évoquent-ils trop peu les grands hommes quand ils ne sont pas blancs de peau?
Très peu d'hommes noirs sont des jalons de notre histoire officielle. L'intellectuel Aimé Césaire dans une certaine mesure. Et le résistant Félix Eboué. Mais quand on parle de la guerre de 14-18, personne n'évoque Camille Mortenol, l'officier supérieur guadeloupéen qui a défendu la capitale. Qui en France se souvient de Battling Siki, grand boxeur français d'origine sénégalaise, champion du monde en 1922 après avoir mis Georges Carpentier au tapis ? L'histoire les tient à la marge parce qu'ils viennent de territoires à la marge. Finalement, c'est comme si ces héros noirs n'appartenaient qu'aux Noirs, comme si leur présence dans le grand récit national n'avait aucun sens et que chaque génération les évacuait du récit de la génération précédente. Voilà comment l'histoire de France s'écrit de façon monochrome...

Voir la suite des propos de Pascal Blanchard recueillis par Marc Belpois (Télérama n° 3238, Le 1 février 2012) : 


***

a voir : 
Noirs de France, série documentaire en trois volets, les dimanches 5, 12 et 19 février 2012, à 22h, sur France 5. DVD en vente à partir du 20 février, édité par Compagnie des Phares et Balises (25 euros)

Lire aussi un autre entretien avec Pascal Blanchard, publié sur Rue89 :

Ainsi que l'ouvrage majeur, publié récemment par Pascal Blanchard aux Editions La Découverte (novembre 2011) : La France noire. Trois siècles de présence.


Enfin, rappelons que Pascal Blanchard - dont on a déjà signalé sur ce blog l'ouvrage Zoos humains (en collaboration avec Nicolas Bancel, Gilles Boetsch, Eric Deroo et Sandrine Lemaire), est, avec Nanette Jacomin Snoep, un des commissaires scientifiques de l'exposition "Exhibitions", actuellement visible au musée du Quai Branly (exposition incontournable, dont Lilian Thuram est commissaire général).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire